Une semaine dans les Bauges

written by Margaux 21 septembre 2016
Vue du Mont Pelat, Bauges, Alpes

Habituellement, nous prenons une semaine de vacances en septembre pour aller voir la mer. Cette année, nous avons décidé de changer un peu et nous sommes partis à la montagne, dans le Massif des Bauges, pour prendre un grand bol d’air pur!

Le Massif des Bauges

Nous avons séjourné à la Motte-en-Bauges, village de 450 habitants situé au cœur du massif et traversé par le Chéran. Les Bauges sont à cheval sur la Savoie et la Haute-Savoie, entre Annecy, Chambéry et Alberville. Le sommet le plus haut, la pointe d’Arcalod, culmine seulement à 2217m. Le massif, qui fait partie des Préalpes, a été classé Parc Naturel Régional en 1995, puis labellisé Géopark en 2011. Ce label, soutenu par l’UNESCO, promeut un développement touristique et économique durable par la valorisation des richesses géologiques du Massif des Bauges. Le Cœur du Parc abrite 14 villages, dont le plus peuplé, Lescheraines, ne compte que 750 habitants. L’endroit n’est pas très touristique, surtout en septembre, ce qui nous a vraiment permis de nous ressourcer au calme et en pleine nature!

places_bauges

Les randonnées

Le Massif des Bauges offre un grand choix de balades, depuis les petites promenades familiales d’1 ou 2h dans les vallées aux randonnées d’une journée vers les sommets. La plupart du temps, nous avons souvent fait des balades sur la journée avec 3 ou 4h de marche, une pause pique-nique et de nombreux arrêts photo. Parfois, nous avons fait deux petites randonnées dans la même journée, en finissant par un beau point de vue avant le coucher de soleil. A noter que la voiture est, à notre avis, assez indispensable pour se rendre au départ des randonnées.

Voici un aperçu de nos excursions (à retrouver dans le topoguide Chamina – Massif des Bauges) :

  • La cascade du Pissieux : impressionnante au printemps d’après les photos, le filet d’eau était assez mince à cette époque de l’année. En effet, en septembre, le niveau des rivières est assez bas. Cela nous a permis de venir à pied depuis la Motte-en-Bauges, en traversant le Chéran, pieds nus dans l’eau glacée.
  • Le vallon de Bellevaux : un sentier de découverte avec bornes interactives présente les richesses naturelles et l’histoire des lieux
  • La Croix du Nivolet : début de montée assez raide mais beau point de vue sur le lac du Bourget au pied de cette croix de 21,5 m de haut
  • Le col du Chérel : on monte par la nouvelle piste empruntée par les alpagistes, puis on redescend par l’ancienne, moins large et plus pentue. Le col est situé entre les sommets du Trélod et de l’Arcalod (plus haut sommet des Bauges). Les pentes encadrant le col sont fréquentées par les chamois et les tétras-lyres, mais malheureusement, nous n’en avons pas vu.
  • Le Semnoz : on peut accéder au sommet en voiture puis marcher sur les crêts. On surplombe le lac d’Annecy et on peut même apercevoir le lac du Bourget depuis le crêt de l’Aigle. Beau panorama sur les Bauges.
  • Le mont Pelat : le massif des Bauges compte deux stations de ski : Aillons-le-Jeune et Savoie Grand Revard. Le domaine skiable d’Aillons s’étend sur les pentes du mont Pelat d’un côté, et celle du Margériaz de l’autre. Après s’être garés près de la ferme du Morbié, et après une montée assez raide, nous sommes arrivés au sommet du mont Pelat. La vue était vraiment à couper le souffle, et nous n’avons pas eu à regretter les efforts fournis! A noter qu’en été, on peut accéder au sommet en télésiège.
  • Les crêtes du Margériaz : montée très agréable par la forêt (où l’on passe près de plusieurs glacières) puis par les alpages. Arrivés en haut, nous avons pu observer deux chamois dans les pentes herbeuses puis des marmottes dans les chaos rocheux. Et cerise sur le gâteau, au loin, le mont Blanc perçant à travers les nuages.
Bauges, sSur les crêtes du Margériaz

Sur les crêtes du Margériaz

Bauges, sur les crêtes du Margériaz

Sur les crêtes du Margériaz

Bauges

Un petit regret malgré tout, nous ne sommes pas allés au col de l’Arclusaz. La randonnée avait vraiment l’air sympa mais le topoguide prévoyant 6h de marche et la météo annonçant souvent des orages pour les fins d’après-midi, nous avons préféré renoncer et éviter de jouer aux paratonnerres ambulants !

Point de vue du Semnoz, Bauges, Alpes

Le point de vue du Semnoz, peu avant l’orage

 

Annecy

Petite parenthèse urbaine, nous avons passé une journée à Annecy. Nous y sommes allés un samedi, ce qui n’était peut-être  pas le meilleur choix. La circulation et le stationnement ne sont pas très aisés dans la ville. Nous nous sommes baladés dans le Vieil Annecy (à ne pas confondre avec Annecy-le-Vieux), à travers ses ruelles et ses canaux, qui ont valu à la ville son surnom de Venise des Alpes. Nous avons également fait le tour du lac en bateau, avec la Compagnie de Navigation du Lac d’Annecy. Nous avons opté pour le petit tour commenté d’1h à 15€ (sans arrêt), plutôt que le grand tour de 2h avec un bateau omnibus. Au niveau des commentaires, nous avons appris le nom de quelques sommets environnants et des villes bordant le lac, plus quelques anecdotes sur la vie autour du lac. Nous avons passé une bonne journée à Annecy. C’est une ville chère mais la vie doit être vraiment agréable dans ce cadre magnifique. En partant, nous nous sommes arrêtés au col de la Forclaz, d’où l’on a une vue sur le lac dans son entier.

Lac d'annecy

Depuis le lac

Lac d'Annecy, de nuit, col de la forclaz

Lac d’Annecy, vu du col de la Forclaz

Dormir et manger

Nous avons séjourné dans un AirBnB à la Motte-en-Bauges, chez Franck et Morgane. Le logement est indépendant et situé au rez-de-chaussée de la maison des hôtes. Refait à neuf, il est très confortable et spacieux. Nos hôtes ont été très accueillants et se sont montrés disponibles. Le petit plus : à notre arrivée, de bons produits locaux (fromage et bière) nous attendaient dans le frigo!

Côté restaurants, le choix est assez restreint. Nous avons préféré acheter du bon fromage (Tome des Bauges et Margériaz) et le cuisiner à la maison. Une bonne adresse : la coopérative de Lescheraines.

Nous avons mangé au restaurant lors de notre journée à Annecy, à L’Original. Produits frais, de saison et locaux, plats copieux et service rapide, on vous le recommande. Mais si vous souhaitez déguster une fondue ou une tartiflette, il faudra chercher ailleurs. Pour le goûter, nous sommes allés au Glacier des Alpes et pour le soir, nous avons acheté deux gourmandises chez Philippe Rigollot, champion du monde de pâtisserie et meilleur ouvrier de France… deux endroits qu’on vous recommande également !

 

En résumé, si vous cherchez un endroit peu fréquenté pour vous reposer et faire de belles balades en montagne, les Bauges sont faites pour vous!

Septembre 2016